Affaires et développement québécois - Source de contacts d'affaires depuis 1993
  RechercheContactez-nousPlan du site
Partager : 

* ARTICLES | Tout pour les affaires

Lettre d'adieu d'un suicid des affaires

Par Nathalie Lachance
Vice-prsidente excutive - AEDQ
Prsidente - Natmark-Concept inc.
(Le texte suivant est une fiction invitant la rflexion.
L'auteur continue videmment ses oprations! Bonne lecture.)

tous mes amis entrepreneurs, je vous fais aujourdhui mes adieux officiels aprs trois annes d'acharnement. Ctait un beau rve, mais je rends les armes. Comme on le dit si bien, la rtrospection est toujours trs claire. Lvidence me sautant maintenant aux yeux, je constate aujourdhui tous les endroits o jai err.

J'ai dmarr mon entreprise sans trop planifier, alors que j'avais perdu mon emploi. Je croyais en mes capacits et en mes talents et la perspective d'tre mon propre patron, de grer mon propre horaire et de m'autoriser quelques jours de farniente par semaine me souriait. Dj, j'errais

Aprs avoir libr une pice de ma maison, j'y ai install mon bureau. J'ai investi dans des outils de pointe et n'ai pas regard la dpense pour m'quiper. Mme la couleur des chemises et des crayons tait agence au mobilier.

J'ai choisi un nom d'entreprise que je trouvais beau, sans me demander s'il tait pertinent ou disponible. J'ai cr moi-mme mon logo, ma carte professionnelle et mon dpliant et en ai fait imprimer 2000 exemplaires. Six mois plus tard, je devais tout jeter la poubelle quand un huissier frappa ma porte pour me remettre une mise en demeure me sommant de cesser d'utiliser mon nom d'entreprise qui appartenait un concurrent depuis dj dix ans.

Aprs dix mois sans revenus, je me suis joint quatre associations d'affaires, esprant que le fait d'avoir mon nom dans quatre annuaires diffrents me serait profitable. Jai toutefois rarement particip aux activits organises par ces dernires. Je prfrais attendre que le tlphone sonne, en aiguisant mes crayons et en rvant aux jours meilleurs o mon entreprise serait submerge de contrats.

Les quelques occasions o j'ai particip des rencontres de rseautage, j'ai remis des cartes professionnelles dans toutes les mains et dpos des dpliants sur toutes les tables. Quand on m'approchait, je parlais sans cesse de moi et de mes services, sans me soucier de mon interlocuteur. Seul mon message tait important.

J'ai pris sans donner et ai sollicit des conseils et de l'information droite et gauche, pour viter d'avoir payer quiconque pour ses services, me faisant rapidement une rputation de profiteur.

Quand je fus approch pour m'impliquer bnvolement, j'ai refus, prtextant que mon temps tait trop prcieux et que j'tais trop occup. La vrit est que j'avais peur de sortir de ma zone de confort, de m'ouvrir aux autres, de rvler mes limites et que l'on dcouvre mon inexprience. Je vois aujourd'hui que c'tait l une occasion inestimable d'apprendre travailler en quipe et de faire de prcieux contacts.

Je me suis entt tout faire moi-mme au lieu de me concentrer sur ma spcialit. Ce faisant, j'ai rat des occasions de dvelopper mon entreprise, trop occup que j'tais compter, rdiger, traduire et accomplir des tches pour lesquelles je n'avais aucune aptitude.

Quand j'ai obtenu de gros mandats, je les ai remplis tout seul au lieu d'aller chercher de l'aide. J'y ai travaill jour et nuit, me suis puis, ai nglig ma famille, mes enfants, mes amis et mon dveloppement d'affaires. Aprs avoir manqu plusieurs chanciers importants, mes clients m'ont dlaiss.

J'ai jalous ceux qui avaient du succs au lieu de leur demander de l'aide, ce qui reprsentait pour moi un signe de faiblesse. Je voulais faire cavalier seul pour montrer aux autres combien j'tais indpendant et fort.

J'ai dit du mal de mes concurrents au lieu de faire valoir mes propres forces ou de m'en faire des allis.

J'ai refus de partager mes succs avec d'autres qui auraient pu m'aider crotre, de peur qu'ils ne me volent mes clients.

J'ai nglig de continuer me former pour demeurer la fine pointe de ma spcialit, et ai vite perdu du terrain face mes concurrents.

J'ai tir partout et sur tout ce qui bougeait, esprant faire mouche, sans jamais m'asseoir pour rflchir une stratgie viable et pour tablir un plan d'action que j'aurais pu suivre avec confiance.

ma famille, je sais que ma dcision vous rjouira. Aprs tout, vous me le disiez depuis le dbut que a ne marcherait pas . Vous serez heureux de me voir revenir dans la routine mtro, boulot, dodo du 9 5 et aux week-ends de magasinage, de restaurants et de cinma. J'y perdrai mes rves, mais quoi bon se battre vous tes trop nombreux et je suis si seul.

Adieu tous! Souvenez-vous de mes rves et non de mes erreurs.

Je dbute mon nouvelle emploi demain matin.

Adieu! Adieu!

Note de l'auteur : L't est nos portes et les affaires ralentiront pour plusieurs d'entre nous. Profitons-en pour mieux planifier notre stratgie pour la prochaine saison. On vous attend le 31 aot prochain la grande fte de lancement 2006-2007!

NOTE : Le contenu de cet article est la propriété de son auteur © et est protégé par les lois du copyright. Toute reproduction totale ou partielle est interdite sans l'autorisation de l'auteur.

Vous aimeriez soumettre un article de votre cru ? Voici nos critères >>

<< Liste principale des catégories || Liste des titres de cette catégorie >>

L'AEDQ est une association à l'écoute de ses membres depuis 1993.

 


SUIVEZ-NOUS SUR

Groupe LinkedIn
Groupe Facebook AEDQ
NE MANQUEZ RIEN
Abonnez-vous à
l'infolettre AEDQ
Je m'abonne !
 
Activités

NOVEMBRE 2017
DLMMJVS
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Tout le calendrier >>>

Entrepreneur du mois

Entrepreneur du mois
Marie Louise Roy
Coaching cratif
Profil >>>